Le MHAN


Un nom haut en couleurs

Le MHAN se bat pour la dignité de l’Homme, le respect de l’Animal, et la préservation de la Nature. TOUTES ses propositions convergent vers ce triple objectif.

Dans le paysage politique français, les partis installés ne s’appuient que sur des thématiques humaines. Lorsqu’ils évoquent la condition animale (si peu) ou la nature (guère plus), c’est, la plupart du temps, pour en retirer les avantages ou les profits mis à la disposition de l’Homme, que lui seul, peut en tirer !

Serait-il le maître du monde, et l’Animal et la Nature, ne seraient-ils là que pour le servir ?

Le MHAN s’appuie sur une tout autre philosophie car la terre appartient à tous.

La seule politique qui vaille est celle d’une société où l’Homme, l’Animal et la Nature pourront vivre en parfaite harmonie.

Tel est le concept que nous défendons. Il s’appuie sur le principe d’une biodémocratie, une démocratie qui s’étend à l’ensemble du vivant. Pour la faire aboutir, nous portons nos actions sur la scène politique, notamment électorale. Parce que tout est rapport de force. Le bulletin de vote est une des ces actions, à condition que nous soyons nombreux !



Tolstoï : « Tant qu’il y aura des abattoirs, il aura des champs de batailles ! »



Notre histoire

Le M.H.A.N. a été fondé en 1996 autour de Liliane Sujansky (ancienne directrice nationale de la S.P.A. et de la Fondation Brigitte Bardot). Il est le premier mouvement créé pour la défense des animaux, et rassemble des personnes venant de tout le spectre politique. C’est aussi le seul mouvement écologiste à s’exprimer sur les thématiques qui rythment le débat politique (travail, sécurité, économie et sujets humains), garantissant son intégrité et sa crédibilité en tant qu’alternative politique complète.

Sa première participation aux élections remonte à 2002, année où nombre de partis éparpillés - ou créés pour l’occasion - ont divisé les écologistes. Face à tant de divisions, le Mouvement Hommes Animaux Nature a discuté, dès la préparation des élections régionales de 2004, avec d’autres mouvements défendant la même vision. Ceci a mené progressivement à la création en 2016 de la Confédération pour l’Homme, l’Animal et la Planète, avec le Trèfle (Albert Lapeyre) et le Mouvement écologiste indépendant (Antoine Waechter).


Présidents successifs :


Pour en savoir plus, découvrez notre équipe !