Les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie)

Le MHAN demande que la vente de NAC dangereux et leur détention par les particuliers soient prohibées.

L’acronyme NAC -Nouveaux Animaux Domestiques- englobe les animaux d’agrément tout aussi divers que furets, lapins, chichillas, oiseaux, rongeurs, poissons, reptiles, araignées, amphibiens ou encore singes, fauves…
Les problématiques afférentes à leur commerce sont nombreuses.

Bien-être animal

Les NAC sont en majorité des animaux peu sociables supportant mal la captivité. Ils peuvent nécessiter également un environnement naturel et des conditions spécifiques à leur espèce difficiles, voire impossible à reproduire, comme une nourriture particulière (petits animaux/insectes vivants, certaines plantes), un accès à un point d’eau voire à une température appropriée…
Assurer leurs besoins physiologiques et comportementaux s’avère encore plus ardu lorsque l’animal a besoin pour s’épanouir d’une vie nocturne, de grands espaces, d’un hivernage….

Outre des méthodes de piégeage cruelles pouvant être fatales, des enquêtes ont mis à jour des manquements à leur bien-être lors de longs transports, entraînant la mort avant destination. Un exemple : des oiseaux, le bec scotché, sont placés dans des tubes dissimulés dans des bagages. Stéphane Ringuet du programme TRAFFIC dénonce «entre 40 et 50 % des oiseaux sauvages capturés meurent avant même d’être exportés, du fait des méthodes employées pour piéger et les conditions de transport et de détention, souvent lamentables».

Impacts écologiques

Les NAC sont élevés en captivité ou capturés dans leur habitat naturel. Capturer des animaux sauvages appauvrit les biodiversités locales et fragilise encore davantage les espèces si celles-ci sont déjà en danger d’extinction. Une autre conséquence : ce commerce, même réglementé, a pour corollaire l’alimentation de traffics d’espèces sauvages et le marché noir.
S’ils sont relâchés dans la nature ou s’échappent, ils peuvent nuire à la faune et aux écosystèmes locaux.

Risques pour l’homme

Il ne faut pas négliger leur dangerosité potentielle, en particulier celle des pythons et autres serpents, ou encore celle des crocodiles, mygales… Les risques de blessures graves sont réels même si l’animal n’est pas venimeux. A l’âge adulte des comportements imprévisibles, agressifs sont susceptibles d’apparaître. Un NAC peut aussi être vecteur de maladies pour l’homme (zoonose).

Ne privez pas un animal sauvage de liberté. Ne cautionnez pas la marchandisation des espèces, ni celle des NAC quelle que soit l’espèce, ni celle des animaux de compagnie.

Adoptez un animal domestique dans un refuge!

Source : Code Animal

FERMER
CLOSE