4. Les animaux de compagnie / 5. Les animaux sauvages

4. LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

  • Création d’une fiche d’état civil ( commune à la CEE ) des animaux de compagnie avec tatouage obligatoire et déclaration de ces animaux dans les mairies.
  • Mise en place dans tous les départements d’un numéro vert « animaux perdus ou trouvés » relevant des charges de chaque Office Départemental de l’Action Animalière (taux de réussite 2001 dans les Alpes-Maritimes : 57% de chiens et 41% de chats retrouvés).
  • Développement des brigades cynophiles et extension de leurs pouvoirs, notamment en ce qui concerne le retrait d’animaux brutalisés.
  • Législation interdisant dans tous les cas à quiconque aura été condamné pour acte de cruauté envers un animal d’en posséder un autre.
  • Suppression du droit d’euthanasier un animal pour des raisons de simple convenance.
  • Interdiction de détenir certaines espèces non adaptées à la détention par des particuliers (primates, félins etc…).
  • Interdiction de l’importation d’animaux exotiques et condamnations dissuasives à l’égard des contrevenants.
  • Réduction drastique des importations d’animaux en provenance notamment des pays de l’Est, de Belgique et de Hollande (près de 100.000 chiots et chatons chaque année !) et répression sans faille des importations illégales.
  • Interdiction, tant au niveau national qu’à celui de l’Union Européenne, d’importer et de commercialiser la fourrure de chiens et de chats, comme d’ailleurs toute autre fourrure.
  • Contrôle et réglementation plus stricts des élevages et des magasins de vente d’animaux avec en particulier une procédure de suivi des animaux non vendus.
  • Création d’un certificat de capacité obligatoire pour tous les métiers concernant les animaux domestiques relevant non seulement d’une formation technique mais aussi d’une étude comportementale de l’animal mettant en valeur son intelligence et sa sensibilité.
  • Modernisation et humanisation des refuges grâce à un partenariat Etat – Communes – Associations.

5. LES ANIMAUX SAUVAGES

  • Strict respect du droit des propriétaires terriens non chasseurs d’interdire la pratique de la chasse sur leur terrain et condamnation des chasseurs contrevenants.
  • Contrôles alcootests inopinés pour limiter les accidents de chasse sur les promeneurs, les chiens et les autres chasseurs.
  • Application effective de la loi européenne protégeant les animaux migrateurs (chasse à la tourterelle dans le Médoc par exemple).
  • Interdiction des méthodes cruelles de chasse, notamment chasse à courre, piégeage, etc…
  • Arrêt de la chasse pendant les week-ends, jours fériés et jours de congés scolaires des enfants.
  • Diminution de la période d’ouverture de la chasse afin de permettre la reproduction de la faune, en la fixant du 30 septembre au 31 décembre.
  • Interdiction des chasses de nuit et des tirs en période de grand froid.
  • Suppression des lâchés d’animaux d’élevage pour la chasse.
  • L’interdiction de la commercialisation et la détention de NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) dangereux.

FERMER
CLOSE